optimiser articles blog

Comment optimiser vos articles

Depuis plusieurs semaines maintenant, j’utilise un « modèle » pour la construction et la structure de mes articles. Ils peuvent être divisés en deux grands éléments : les zones chaudes et le contenu.

Cette technique, même si elle n’est pas révolutionnaire me semble intéressante car elle permet d’avoir des articles optimisés pour les moteurs de recherche et surtout pour les utilisateurs.

Comme à chaque fois que je pense qu’une idée est intéressante, j’ai décidé de la partager avec vous aujourd’hui.

Optimisation des zones chaudes

Pour rappel, les zones chaudes sont :

[arrowlist]

  • le titre de l’article (balise h1)
  • le titre de la page (balise <title>
  • l’URL de la page

[/arrowlist]

Comme je l’explique dans le guide du référencement on-page (téléchargeable gratuitement en haut à droite), les zones chaudes sont importantes pour optimiser votre référencement. Elles n’ont pas toutes le même poids, il est communément accepté que :

  1. la balise <title> est la plus importante
  2. le balise <h1> suit
  3. l’URL a moins de poids

Passons en revue chacun de ces éléments.

La balise <title> : le titre de la page

La balise <title> est celle qui sera visible dans les SERPs, les résultats de cherche sur Google. Lorsqu’un visiteur se retrouve sur une page, il ne fait la plupart du temps pas attention au titre de la page (<title>), c’est le titre de l’article (<h1>) qui l’intéresse. Le titre de votre page a donc un impact important pour votre référencement, mais moindre sur vos visiteurs.

Il faut aussi savoir que Google n’affiche pas forcément le titre de votre page dans les SERPs. Si un internaute fait une recherche avec des mots clés présents dans votre balise h1 (le titre de votre article), c’est ce texte qui sera utilisé dans les SERPs. En optimisant votre <title> pour le référencement, vous ne perdez du coup pas forcément en intérêt pour vos futurs visiteurs.

Je fais donc le choix d’optimiser les titres de mes articles plus pour le SEO que pour les visiteurs. Ils restent bien entendu logiques et compréhensibles, pas question de mettre des mots clés sans sens. En revanche, contrairement aux titrex des articles, j’y mets systématiquement les mots clés importants.

La balise <h1> : le titre de l’article

Le titre de l’article est ce que les visiteurs voient dans vos newsletters, dans les commentaires que vous laissez sur les blogs qui ont commentluv, dans les tweets de vos articles, etc… Ce titre doit doit donc être accrocheur, et comme il a moins d’importance que le <title>, je préfère l’optimiser clairement pour les visiteurs, histoire de leur donner envie de lire l’article.

Pour vous donner un exemple, voici un titre d’article que j’ai voulu optimiser pour les lecteurs : comment se dorer la pilule et fidéliser ses lecteurs en même temps

Clairement, peu de aucun internaute n’aura l’idée de taper ça sur Google, ou alors c’est un original 🙂

Le but est donc d’avoir un titre atypique et d’attirer l’attention des visiteurs. Vous pourriez penser à avoir un <title> sur le même modèle pour augmenter le taux de clic dans les SERPs, mais pour les mots clés importants, ceux que vos visiteurs vont taper sur Google, vous serez bien moins bien classés. Optimiser votre <title> pour les moteurs me donc semble être un minimum.

L’URL de votre page

Il s’agit de l’adresse de votre page, pour cet article c’est http://www.pubcontact.com/optimiser-articles-blog. Vous remarquerez qu’elle n’est pas très longue. Vu qu’elle a moins d’importance que les deux autres balises évoquées plus haut, je me contente en général d’y mettre 3 à 4 mots clés, séparés par un tiret, pour ça il suffit de modifier ses permaliens.

Je préfère les URLs courtes pour qu’elles puissent être affichées en entier sur Google. J’en profite d’ailleurs, j’ai essayé de mettre en place les rich snippets sur mon fil d’ariane (en microdata et RDFa), sans succès. Si vous savez comment faire, ça m’intéresserait d’avoir votre méthode dans les commentaires.

Les URLs courtes permettent aussi d’être affichées sur tous types d’écrans. De plus en plus de monde utilise les netbooks, ces ordinateurs d’une dizaine de pouces. Si votre URL est à rallonge, elle risque de ne pas s’afficher en entier.

De manière plus globale, on voit parfois des pages sur-optimisées avec les mêmes <title>, <h1> et URL (cf la triplette du bourrin). Même si ça peut encore passer, je pense qu’un jour ou l’autre ça deviendra vraiment compliqué de fonctionner comme ça car Google verra ça comme de la sur-optimisation. Ça n’est que mon avis, je ne prétends pas devenir la vérité.

Voilà pour les zones chaudes, passons maintenant au contenu.

Optimisation du contenu

Là, je vais peut-être vous décevoir mais je ne pratique aucune optimisation moteurs sur le contenu de mes articles. Pourquoi ? Tout simplement parce que tous ceux qui en étaient encore à aller rajouter leurs mots clés importants dans leur texte ou à compter leur densité de mots clés se sont faits allumer sévère avec Penguin.

Le contenu doit être à mon avis 100% pensé lecteurs, c’est une des conditions sine qua none pour rédiger des articles intéressants. Je ne suis pas un rédacteur web professionnel, c’est pour ça que de manière générale, j’écris mes articles comme ils viennent, sans penser à autre chose qu’aux idées que j’ai en tête.

Le résultat est souvent assez brouillon, ça part un peu dans tous les sens. Du coup, je repasse tout suite après sur l’article tant que mes idées sont encore chaudes pour l’affiner et le rendre plus clair pour quelqu’un qui le lira avec un regard neuf.

Le regard neuf, c’est justement un élément qui me paraît important. Il est très rare que je publie un article directement après l’avoir écrit. La raison principale est que publiant tous les jours, je prévois mes articles à l’avance, histoire de ne pas me retrouver pris au dépourvu.

Je reviens donc en général sur le contenu de l’article pour l’optimiser, toujours côté lecteurs. Mon objectif principal est de le relire à froid pour voir s’il est compréhensible et pour corriger les dernières fautes qui pourraient rester.

Voilà ma méthode, à ne pas prendre au pied de la lettre, bien évidemment. Et vous, comment optimisez-vous les pages de votre site ?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.0/5 (4 votes cast)
Comment j'optimise mes articles sans les optimiser, 4.0 out of 5 based on 4 ratings