Google veut pénaliser les mauvais sites e-commerce, quelques réflexions au passage…

12 mars 2013 21 Commentaires »
google penalise ecommerce

Google va pénaliser les mauvais sites e-commerce

Hier, je suis tombé sur un article sur WRI qui parle d’une nouvelle idée chez la web spam team de Google : pénaliser les mauvais sites e-commerce.

Alors, qui est prêt à prendre les paris sur le nom de ce prochain algorithme ? Orque, zèbre, dalmatien, putois ou blaireau (celui-là c’est mon préféré) ???

Google nous concocte encore du lourd, tremblez webmaster de sites e-commerce, ça va faire mal.

Comment Google mesure la qualité

Le meilleur moyen pour Googe s’il veut juger de la qualité d’un site (e-commerce ou pas) c’est son contenu. C’est la base de tout chez Google : un bon contenu intéressera les visiteurs du site, du coup ils en parleront sur les réseaux sociaux et ils feront tout un tas de liens vers ce site.

On a déjà là une bonne partie des ingrédients pour un bon référencement : du contenu de qualité, des signaux sociaux forts et des liens naturels et spontanés.

Le souci, c’est que dans le e-commerce le contenu est loin d’être un bon indicateur de qualité, sinon LE bon indicateur de qualité, et créer du bon contenu pour un site e-commerce, c’est un peu la croix et la bannière.

Site e-commerce ou magasin de quartier, même combat

Un site e-commerce c’est un peu comme un magasin. On y rentre, on aime ou pas l’ambiance, la disposition des produits, on cherche l’offre qui nous intéresse, on regarde si ça correspond à ce dont on a envie, et si tout est bon, on achète. Si le produit n’est pas enlevable directement on attend qu’il nous soit livré, sans ça on part directement avec.

En e-commerce, c’est quasiment pareil. Lorsque l’on tombe sur un site, on aime ou pas son design, on navigue facilement ou non dans son arborescence, on lit la description du produit qui nous intéresse, et si tout est ok, on achète. Si c’est un produit physique, on attend d’être livré, si c’est un produit numérique on le télécharge directement.

Dans ce parallèle, le contenu est uniquement la description du produit à acheter. C’est à mon sens, le plus gros problème pour cette future mise à jour chez Google.

Le moteur n’aura en effet pas réponse à des questions telles que :

  • Est-ce que les produits ont été faciles à trouver ?
  • Est-ce que le choix est assez large pour que je trouve ce qu’il me faut ?
  • Est-ce qu’on me livre dans les temps ?
  • Est-ce qu’on essaye de se faire de l’argent sur mon dos en rajoutant des frais de dernière minute avant de payer ?
  • Est-ce que le vendeur répond à mes questions si j’en ai avant d’acheter ?
  • Est-ce que si je ne suis pas satisfait on me rembourse ?
  • Est-ce que je reviens acheter ces ce vendeurs ?

Autant de questions auxquelles Google n’aura pas d’élément universel pour répondre. Par éléments universels, j’entends des données qu’il peut avoir pour chaque site. Par exemple, s’il va chercher des données sur les profils Analytics des sites e-commerce, comment fera-t-il pour analyser ceux qui passent par Xiti ?

Il reste un point que Goolge pourrait chercher à analyser : les recommandations. Si X personnes disent que tel ou tel site est bon, qu’il est fiable et qu’ils en sont satisfaits, on le fait mieux ranker. Qui peut croire à ce genre de critère ? Si Google décide d’utiliser ce genre de signal, je monte demain un site qui fais des fausses recommandations et c’est parti pour Qui Veut Gagner des Millions.

Six mois plus tard, quand Google arrive à détecter et à pénaliser les fausses recommandations, je change mon business pour faire du negative SEO.

Bef, se baser sur les recommandations n’a pas vraiment de sens.

La seule option viable à 100% pour Google, c’est le contenu.

Le problème du contenu

Le gros souci avec le contenu, c’est que ça demande un temps fou à créer. Si on part du principe que chaque page produit doit avoir une description unique, disons d’au moins 300 mots, pour la plupart des sites e-commerce c’est quasiment mission impossible à gérer.

Plusieurs cas :

Mes pages produits sont rajoutées par mes utilisateurs.

C’est par exemple le cas des sites de petites annonces qui peuvent assez facilement être apparentés à du e-commerce. Tout du moins comment les robots de Google feront la différence ? Mon souci c’est que mes utilisateurs rajoutent des annonces, la plupart le faisant sur plusieurs sites. C’est bien normal, ils veulent maximiser leurs chances de vendre leur produit. Ils créent donc plusieurs annoncent à droite et à gauche et comme ce ne sont pas des As sur SEO, ils me font un bon gros travail de duplicate content qui plombe mon site.

Autre exemple :

Je garde tout le temps les mêmes produits sur mon site.

Je propose quelques dizaines ou centaines de références, au bout d’un moment j’ai fait toutes mes descriptions bien comme il faut mais, pas de bol, un concurrent se lance sur mon marché et copie toutes mes descriptions. Comme pour premier cas, une bonne partie de mon site se retrouve reprise ailleurs, pas la folie pour envoyer des signaux de qualité à Google.

On pourrait trouver d’autres exemples mais pas la peine de s’éterniser. Voilà où je veux en venir :

Si je veux lire un livre, je vais à la bibliothèque, si je veux faire mes courses, je vais dans un centre commercial. C’est à Google de se débrouiller pour comprendre si son utilisateur veut de l’information ou un bien/service. Dans le second cas, le contenu ne doit pas être l’élément principal pour mesurer la qualité, tout simplement parce que pour l’utilisateur ça n’est pas le point le plus important.

Le souci c’est que – et ça reste mon avis – c’est le principal critère sur lequel Google va se baser le jour où cet algorithme va sortir. Par conséquent de nombreux sites avec un service clients irréprochable vont couler  et la seule option sera… un produit Google (Adwords ou Google Shopping).

Alors, si vous avez un site e-commerce (ou apparenté), que comptez-vous faire ?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.5/5 (2 votes cast)

Google veut pénaliser les mauvais sites e-commerce, quelques réflexions au passage…, 3.5 out of 5 based on 2 ratings

Ces autres articles devraient vous plaire

21 Commentaires (formulaire en bas de page)

  1. Lynkky.be 12 mars 2013 at 8 h 52 min - Répondre

    Sincèrement je ne pense pas que Google va se contenter de l’aspect contenu pour les sites e-commerce…

    Tu parles des questions pour lesquelles Google n’aura pas de réponses :

    * Est-ce que les produits ont été faciles à trouver ? On peut avoir une idée de la navigabilité d’un site par les Analytics : on peut trouver les chemins empruntés par les internautes, voir le taux de rebond, etc. Aussi voir si le site à un moteur de recherche interne, etc.

    * Est-ce que le choix est assez large pour que je trouve ce qu’il me faut ? On peut faire une moyenne de produits par catégories et cela donne une bonne idée de la gamme de produits…

    Je ne m’inquiète pas de savoir comment Google va faire… Je sais seulement qu’il VA le faire !

    Allez je parie sur le zèbre ce coup-ci !

    • Robin Mallein 13 mars 2013 at 7 h 58 min - Répondre

      Le souci c’est que Google ne peut pas se baser sur Analytics car tout le monde ne l’utilise pas (et les gens l’utiliseront encore moins s’ils se rendent compte que Google va fouiller dedans).

      Pour les produits par catégories on va du coup se retrouver avec des dérives où soit on en aura très peu, soit énormément, en fonction des critères de Google qu’on aura identifié.

  2. Cedrikskee @Ameliorer Votre Vie 12 mars 2013 at 9 h 59 min - Répondre

    Déjà je ne sais pas si google veut pénaliser les mauvais site de e-commerce ou favoriser « les bon » … enfin ceux qui propose du contenu.

    Après reste a voir comment il va distinguer le e-commerce d’un site ?
    Facile pour un site proposant que du e-commerce mais pour un site proposant des articles + une boutique en ligne c’est peut être plus chaud.

    Et puis le duplicate c’est quand même un peu léger à à prendre en compte car si l’on prends le cas de l’Alchimiste de P.Coelho qu’il soit vendu par fnac.com ou amazon ça reste le même bouquin donc en sois le même description.

    Sérieux mois je sent bien l’architecture produit via les métadesciption pour exporter des donner via Google Shopping plus facilement comme tu as dis dans l’article.

  3. richard@palette solderie 12 mars 2013 at 10 h 25 min - Répondre

    Bonjour, je me demande bien à quoi il va falloir s’attendre avec cette annonce de Matt Cutts… Autant faire une description d’au moins 300 mots est possible pour des produits plus techniques, autant pour des articles basiques, c’est quasi mission impossible.

    Comment faire si on vend de l’outillage, pour ses fiches-produits « clous » ou « boulons » ? Nul besoin d’en faire des longueurs pour ces produits, tout au moins au yeux des acheteurs ; les infos essentielles tiennent en 3 phrases.

    Et pour du jouet par exemple ? Vous êtes parent et recherchez un jouet 1er âge : 300 mots de description me semble beaucoup trop d’information si vous recherchez un doudou ou un hochet. Même s’il est toujours possible de broder sur les conditions de sécurité et autres conseils du genre…

    Perso, pour des produits lambda, je cherche des données synthétiques pour accélérer mon choix. Si on doit passer 5 mn à lire les descriptifs alors qu’auparavant une simple liste à puces montraient en 10 secondes les avantages, je ne suis pas sûr que ce soit une progression…

    Mais bon, s’il faut du contenu, il faudra bien broder. Je vais commencer à m’entraîner sur mes 3 misérables fiches-produits.

    Richard

  4. Hafid @ bon plan internet 12 mars 2013 at 14 h 31 min - Répondre

    Bonjour à tous,

    C’était un peu prévisible. Il faut savoir nettoyer le web. C’est toujours les mêmes en première page sur les moteurs de recherche.

  5. Lionel@cfd 12 mars 2013 at 14 h 43 min - Répondre

    Je suis assez d’accord, cela me parait très dur de juger un site e-commerce de la même manière qu’un site de contenu. La plupart des sites e-commerce que j’aime sont des sites avec des produits bien mis en valeurs (qualité de la photo, ambiance) etc… et non pas la longueur du texte qui décrit les produits… Je vois mal comment retranscrire tout cela sous forme d’algorithme.

  6. fleurs+de+dragées 12 mars 2013 at 15 h 43 min - Répondre

    Je crois qu’il sera difficile à Google de juger les sites e-commerce de par leur contenu. Cette mise à jour va encore faire des victimes dans le monde e-commerce.

    • Benjamin Challoy@Comment-Faire-Blog 12 mars 2013 at 17 h 13 min - Répondre

      Je ne crois pas que cela soit difficile pour Google de faire ça, un très bon algorithme peut très bien le faire. Mais en tout cas c’est sur que ça va être très dur pour les sites e-commerce et beaucoup vont en souffrir, mais ne serait-ce pas là un rééquilibrage?
      Les petits sites ne vont-ils pas se voir remis au jour car les gros sites vont descendre un peu de leur piédestal .
      Peut-être que c’est là l’idée que veut mettre en place google.

  7. Céline@ampoule led 12 mars 2013 at 16 h 44 min - Répondre

    Je ne suis pas sûre non plus qu’il ne va se baser que sur le contenu. Il est vrai que c’est plus SEO friendly de proposer du contenu unique pour chacune de ses pages mais ça devient vite galère lorsqu’on propose plusieurs produits quasi identiques. Après il est peut-être intéressant de travailler en priorité les fiches des produits que l’on souhaite vendre en premier, ceux qui ont une valeur ajoutée, ceux que nos concurrents ne proposent pas…faire un choix, en premier lieu, puis progresser doucement dans le temps en travaillant les pages des produits « secondaires ».

  8. Xavier@ club du succès Internet 13 mars 2013 at 1 h 44 min - Répondre

    Salut Robin,

    Tu pose de bonnes questions. Mais le problème c’est que google seul qui détient le dernier mot.
    Et comme il est devenu indispensable pour qui veut gagner quelques sous sur Internet, tous nous avons l’obligation de nous plier à ses règles, qu’elle nous plaisent on non. Google se voit déjà le maître du monde.

    Pour ce qui est du contenu, Je pense que même celui-ici n’est pas un indice de fiabilité. Le seul critère qui à mon avis peut vraiment jouer quand au e-commerce ce sont les commentaires client. Mais combien de sites e-commerce donnent-ils la possibilité aux clients de laisser un commentaire?

    Amicalement,
    Xavier

  9. alex@radio en direct 13 mars 2013 at 16 h 16 min - Répondre

    un coup de balai de la part de Google ce n’est plus une nouveauté je pense, puisque à chaque mois d’avril de l’année la sentence tombe. C’est au professionnels SEO de revoir leur technique d’indexation et surtout de cibler un contenu de qualité avec des liens naturels comme le veut le roi GG.

  10. lionel@ agence visibilité web 17 mars 2013 at 15 h 21 min - Répondre

    Bonjour Robin,

    Je pense qu’il faut prendre la nouvelle avec beaucoup de distance d’autant que je ne pense pas que Google va axer ses modifications uniquement sur le paramètre « contenu ».

  11. Moumine Sissao 18 mars 2013 at 16 h 09 min - Répondre

    Hello tout le monde,
    Commentaire efficace commentaire efficace
    Les question poser ne sont pas la les uestions! Le vrai
    « blème » c’est « Suivre » google attentivement sans ce perdre..
    Et comme il est vrai qu’il est indispensable d’utiliser ce service pour gagner de maniere controlé de l’argent sur internet , parceque je vous dit on ne réinvente pas la roue, Google reste Google et les autres suivent google ou par google pour se referencer et batir leur reputation.Je dirai que Google nous oblige à nous plier à ses règles, « qu’elles nous plaisent on non. Google se voit déjà le maître du monde. »
    Merci Xavier!
    Pour ce qui est du contenu, Je pense aussi que cela n’est pas un indisse de fiabilité.
    Dite moi pour un contenu fiable , pensez vous qu’une traduction de l’anglais vers le francais automatique et une autre du francais vers l’anglais encore de facon automatique peut satisfaire le monde?
    La vrai police du web c’est nous, web entrepreneur, c’est a nous de faciliter Google ,
    Quand au e-commerce ce sont les commentaires client certe mais aussi les commentaires de professionnels. Mais combien de sites e-commerce donnent-ils la possibilité aux clients de laisser un commentaire?
    Il est impossible d’etre à la seconde pret , possesseur de toute les information du monde, a par etre Google.
    Bien Interessé,
    Moumine

  12. Bruno 19 mars 2013 at 15 h 03 min - Répondre

    Salut Robin,

    Je ne suis pas persuadé que Google soit réellement capable de juger de la qualité/pertinence d’un contenu au delà de son étendue sémantique et en nombre de mots et/ou caractères.
    La meilleure preuve sont les annuaires où tu trouves de longues descriptions avec des mots-clés bien précis, mais où le texte n’a plus trop de sens: ils sont en général bien placés sur les requêtes voulues.
    Ensuite tu parles de petites annonces et pour gérer plusieurs sites de petites annonces, je ne suis pas certain que Gogole tienne compte du duplicate content sur ce genre de site, car si tu prends mon site destiné aux annonces de concours de belote, ce n’est que du DC et ça ne l’empêche pas d’être premier sur la principale requête et en bonne position sur les autres!

    • Robin Mallein 20 mars 2013 at 21 h 39 min - Répondre

      Salut Bruno,

      Pour ton dernier point c’est peut-être une histoire de concurrence, y a-t-il beaucoup de sites comme le tien qui visent les mêmes requêtes ?

      • Bruno 20 mars 2013 at 21 h 47 min -

        Salut Robin,

        Je vais te faire une réponse de normand: oui et non!
        En effet, sur l’ensemble des requêtes je n’ai pas beaucoup de concurrents, par contre sur la longue traîne, je suis fortement concurrencé par les articles de presse et/ou de blogs des associations qui organisent des concours de belote et qui sont parfois dépassés depuis plusieurs mois, voire années!
        Mais si Google appliquait un algorithme contre le DC sur les sites d’annonces, je pense que plus aucun site de petites annonces seraient indexé par le moteur de recherche, tu ne crois pas?

      • Robin Mallein 21 mars 2013 at 17 h 54 min -

        Salut Bruno,

        Je pense en fait que le DC est plus facilement analysable pour Google quand un site A publie une page X qui est reprise à l’identique quelques temps après par un site B. Le souci pour les e-commerce et les sites de petites annonces à l’heure actuelle, c’est qu’en très peu de temps, beaucoup de sites reprennent le même contenu. C’est donc beaucoup plus compliqué pour Google de déterminer qui en est à l’origine. C’est pour ça qu’à mon avis ils pourraient dire maintenant « ceux qui veulent éviter le DC vont prendre la peine de retravailler leur description » par exemple.

        C’est à mon avis un danger.

  13. Bruno 21 mars 2013 at 18 h 35 min - Répondre

    Salut Robin,

    Même s’il y a plusieurs manières de décrire un même produit, il n’y en a pas des milliers non plus!
    Alors de quel droit Google pourrait se permettre de dire que tel site c’est bon et tel autre autre non?
    C’est même pire concernant les petites annonces puisque ce sont des tierces personnes qui rédigent le contenu, et crois-moi ils sont à mille lieues de s’inquiéter du référencement ou de Gogole!
    Enfin, quand bien-même les annonceurs faisaient des efforts, il n’y a à mon avis pas 36 façons d’annoncer un concours de belote, alors avec plusieurs centaines d’annonces, je vois mal comment éviter le DC entre elles et avec les autres sites.
    Pour finir, si tu prends l’exemple du secteur immobilier qui pour certains réseaux publient la même annonce à la virgule prêt sur plusieurs centaines voire milliers de sites différents, explique-moi comment Google peut faire?

    Amicalement,

    Bruno

  14. Mandis@Traveline Madagascar 3 avril 2013 at 14 h 30 min - Répondre

    à la fin je me pose beaucoup de questions sur le « CONTENU ». Le problème est surtout je pense du coté de Google car il veut véhiculer une idée ou bien une compagne plus rentable d’où la question de pénalisation des e-commerces car on sait que l’e-commerce fait gagner beaucoup d’argent à leur propriétaire etc.

  15. Arthur 6 septembre 2013 at 15 h 23 min - Répondre

    Mais quand google va t’il s’arrêter de faire souffrir les sites qui ne lui appartienne pas !

    Google disposerait-il du monopole de la réussite ?

  16. Mima 25 septembre 2013 at 9 h 51 min - Répondre

    Je pense que l’amélioration Google va toucher plusieurs aspects, pas uniquement le contenu.
    Et aux experts d’essayer de nous dégager ces critères pour pouvoir bien gérer les différentes situations.

Poster un commentaire