mediprague page facebookArticle rédigé par Thomas Bordier.

Personnellement, je travaille régulièrement avec des sites existants qui bénéficient d’une notoriété, si pas encore tout à fait établie, bénéficiant tout au moins d’un capital de backlinks de départ. Dans le cadre de refonte de sites, il s’agit ainsi de préserver et transférer ce capital (attention à la structure et aux 301!) puis de créer du nouveau « bruit » Internet, optimiser le code et regarder les visites repartir après la quasi-inévitable secousse du trafic organique.

Cette fois-ci, je suis toutefois parti sur un projet tout neuf avec un produit assez spécifique qu’est le tourisme médical à Prague. En effet, Mediprague est une jeune entreprise qui offre des services clés en main pour des opérations esthétiques mais aussi dentaires à Prague. Et le problème de partir de zéro en webmarketing, c’est de savoir que l’on va devoir s’attaquer à des mots clés déjà suroccupés par les acteurs du marché peu pressés de voir leurs positionnements détrônés. Bien évidemment, nous commençons par ceux moins squattés mais il reste néanmoins une décourageante impression de David se jettant contre Goliath, ce monstre aux sites âgés, innombrables et bien assis sur le trio de tête des résultats de moteurs de recherche.

Etude de mots clés

Là, on fouille dans le fin fond de la longue traîne thématique pour trouver des mots clés recherchés 10 fois le mois sur Google et on se rend vite compte que ceux-ci, sont enchéris à 2€ et plus dans Adwords (sans parler des mots clés superstars à 8€ et plus). La tâche va être difficile et le client, lui, est impatient de pouvoir enfin voir ses courbes de visite décoller dans Analytics. Nous nous mettons d’accord qu’un budget de publicité est nécessaire et doit être ajouté à tous les frais de lancement de site (lui même ayant il y a longtemps dépassé son budget initial). Cette rallonge est toutefois rapidement brûlée dans Adwords pour les raisons mentionnées précédemment, coût et concurrence. Le taux de conversion quant à lui est loin d’être optimal et il va déjà falloir recréditer afin de pouvoir même peaufiner une stratégie efficace de référencement payant.

Facebook, ce PPC compétitif

Là, on se rend compte que Facebook permet, lui, un ciblage démographique et géographique beaucoup plus fin et qui, très certainement s’avérera plus rentable. En l’occurence, le coût par clic sur notre thématique tombe à un peu plus de 0.20€ pour des taux de conversion, de contact, plus importants. Nous transfèrons donc le budget Google sur Facebook. Cerise sur le gâteau, les impressions me semblent plus percutantes sur le premier réseau social grâce au format même de l’annonce. Cela se traduit par des amis ou contacts qui disent l’avoir aperçu dans leur Feeds sans avoir cliqué dessus. Notre budget PPC est clairement mieux utilisé.

La page Facebook en plus du site

Evidemment, il ne faut pas en rester là et créer du Like. Cela ne sera ni facile ni immédiat pour la page du site et il faut donc créer la page Facebook de la société et la dynamiser. En moins d’un quart d’heure, vous avez fait un bandeau spécialement pour l’occasion et intégré votre logo. Le quart d’heure suivant, chacun des intervenants du projet demande à ses contacts de « Liker » et partager la page et vous avez en moins d’une heure déjà 60 likes. Les visites sur le site ne tardent pas à suivre et vous rendez compte que si beaucoup avaient partagé par amitié, certains de leurs contacts ont eu aussi vu la page et commencent à se transformer en prospects réels. Une nouvelle fois, Facebook vous permet de rapidement trouver un premier souffle sur cette activité toute nouvelle sur Internet. Reste à animer régulièrement votre mur par des posts sympas et intéressants pour voir revenir vos fans: le message se doit d’être divertissant, pas commercial.

En attendant l’organique

Il est clair que ce cas précis est un service B2C qui bénéficie des possibilités du bouche à oreille et de campagnes PPC efficaces. C’est tout de même un rapide retour sur investissement accessible grâce à Facebook qui laisse un répis au référencement organique qui, lui, ne se concrétisera qu’au bout de longues semaines, voire mois dans cet environnement hautement concurrentiel. Même si l’effet nouveau et limité sur le réseau social est incontestable, je recommande donc chaudement de bien évaluer Facebook comme une stratégie de lancement commercial de tout nouveau site avant de passer à celle long terme de création de backlinks et de visites organiques de moteurs de recherche.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.7/5 (3 votes cast)
Facebook, votre lancement de site grâce à la visibilité sociale, 3.7 out of 5 based on 3 ratings