L’estimation du nombre de visiteurs aux blogues de concurrents ou de partenaires

L’estimation du nombre de visiteurs aux blogues de concurrents ou de partenaires

Il y a des années, je m’intéressais à l’écoute des radios de ma région. Quand arriva Internet, je voulu suivre l’évolution du trafic à leurs sites et comparer ce dernier à leur portée. C’est cet intérêt qui m’a fait connaître et utiliser le rang mondial d’Alexa. Des rangs à leur méthodologie Avec le temps et avec l’arrivée des blogues, j’ai délaissé la radio pour me livrer plutôt à l’actualité politique. J’ai mis en cette matière citoyenne mes neurones, viscères et muscles à l’analyse et à l’écriture de commentaires à plusieurs blogues sur tout et sur rien du tout. J’étais curieux de savoir si les commentaires à ceux-ci dont les miens avait un effet quelconque sur le nombre de visiteurs au blogue. Je l’espérais bien je l’avoue. Je notais donc d’abord pour suivre l’affluence ou non de lecteurs. Par déformation ou formation professionnelle, je me questionnais naturellement ensuite sur la méthodologie employée afin de ne pas faire mentir et pleurer indûment des chiffres, je les aime. Le suivi d’un premier événement En décembre 2011, des élections s’en venaient dans l’année au Québec. En leur prévision, déroulement et suite, j’ai noté d’Alexa chaque jour de ce décembre au suivant trois indications de la demande de pages aux sites d’une dizaine de partis politiques : le rang, (Rank), l’indice du nombre de demandeurs (Reach), l’indice du nombre de pages demandées (Pageviews) et le nombre moyen de pages demandées par demandeur (Pageviews/User). Avec la ruée d’interventions à l’annonce en juillet de la tenue de l’élection le 4 septembre, j’ai découvert qu’il n’y avait pas chez Alexa que le rang mondial trimestriel mais aussi...